l’enseignement secondaire afin de préciser les périodes de détente dont les élèves du primaire devraient bénéficier le matin et l’après-midi. La FCSQ a affirmé trouver louable l’intention du ministre à l’effet d’ajouter du temps de récréation, mais que dans certains milieux, l’organisation du transport et des ressources humaines allaient poser plus de difficultés. Les commissions scolaires ont émis un avis dans le cadre de la prépublication du règlement et comptent bien collaborer afin de mettre en place l’objet de ce règlement. Laïcité de l’État : les commissions scolaires se questionnent sur l’application Le gouvernement du Québec a déposé en mars 2019 le projet de loi n° 21, Loi sur la laïcité de l’État. Il repose sur quatre principes : • La séparation de l’État et de la religion • La neutralité religieuse de l’État • L’égalité des citoyennes et des citoyens • La liberté de conscience et de religion Les services publics doivent être donnés à visage découvert et être reçus à visage découvert, pour des questions d’identification et de sécurité. De plus, il précise l’interdiction du port de signes religieux pour certaines personnes en position d’autorité, comme les procureurs (es), les policières et les policiers, les enseignantes et les enseignants ainsi que et les directrices et les directeurs des écoles primaires et secondaires publiques. En réaction, la FCSQ a remis en question plusieurs aspects du projet de loi, notamment l’incohérence apparente entre celui-ci et les valeurs transmises par le système éducatif public : ouverture, inclusion et apprentissage du vivre-ensemble. Alain Fortier Président