Ce fut un honneur pour moi de présider l’Association canadienne des commissions/conseils scolaires au cours de la dernière année. Notre conseil d’administration, constitué de la présidence de chaque association provinciale, est un groupe de collègues et d’ardents défenseurs de l’éducation publique au Canada avec lequel il a été merveilleux de travailler. Je profite de cette occasion pour saluer leur dévouement et leur appui, à la fois envers l’ACCCS et envers leur association provinciale et leur commission/conseil scolaire respectifs. Une énorme quantité de travail a été accomplie cette année. Ce rapport présente les détails des efforts collectifs de l’association. En novembre nous avons eu la grande chance d’embaucher une nouvelle directrice générale en la personne de Nancy Pynch-Worthylake. Plusieurs d’entre vous connaissez Nancy, notamment pour son travail à titre de directrice générale de la Nova Scotia School Boards Association. Éducatrice de carrière, Nancy a été enseignante, surintendante d’écoles, directrice de l’éducation et directrice générale de la Nova Scotia School Boards Association. Depuis qu’elle s’est jointe à l’ACCCS, Nancy a été très occupée à la révision de notre plan stratégique, au travail de représentation à l’échelle nationale et à la gouvernance de notre association. Nous nous réjouissons à la perspective de continuer à travailler avec Nancy, qui procure à notre association appui et leadership.   Les commissaires et les conseillers scolaires d’un océan à l’autre sont passionnés par l’éducation publique et les élèves. Voilà pourquoi nous desservons nos communautés : défendant les intérêts des élèves, travaillant avec les communautés scolaires, collaborant avec les partenaires en éducation et favorisant la confiance dans l’éducation publique afin de veiller à ce que l’éducation demeure une priorité des gouvernements provinciaux. Or, aujourd’hui plus que jamais, nous devons défendre la plus ancienne forme de représentation démocratique au Canada consacrée à la réussite des élèves, en démontrant la valeur, la responsabilité et l’intégrité des commissions/conseils scolaires locaux dans toutes les provinces. Comme conseil d’administration, collaborant ensemble pour mieux faire entendre notre voix, nous avons entrepris une stratégie nationale de sensibilisation axée sur la valeur des commissions/conseils scolaires locaux publiquement élus, à titre de composantes de la réussite des élèves et des droits fondamentaux en matière de démocratie au Canada. Nous continuons à travailler sur ce plan et à appuyer les associations provinciales dans leurs initiatives de sensibilisation, ajoutant une voix nationale lorsque la situation s’y prête. Les préoccupations liées à l’érosion de la voix démocratique dans l’éducation publique transcendent les langues et les frontières provinciales. Il y a un an, nous tenions notre congrès annuel à Halifax, en Nouvelle-Écosse, où les conseils scolaires venaient tout juste d’être abolis. Seulement un an plus tard, nous entendons déjà parler des répercussions. Je l’ai déjà dit et je continuerai à le répéter : Toute diminution de la représentation démocratique dans la gouvernance de l’éducation publique doit préoccuper tous les Canadiens, que leur langue maternelle soit le français ou l’anglais et qu’ils aient ou non des enfants d’âge scolaire.  L’éducation des Autochtones demeure une autre sphère très importante du travail de l’ACCCS. Nous avons eu la chance de compter des gens passionnés, talentueux et éduqués sur notre comité, qui ont collaboré pour faire jaillir des moyens de promouvoir l’éducation des Autochtones partout au Canada. Notre partenariat avec l’Assemblée des Premières Nations est d’une valeur inestimable pour ce travail, alors que nous continuons  Message du Président d’appuyer les appels à l’action de la CVR. Cette année, nous avons prêté notre voix nationale à la sensibilisation aux langues autochtones, ainsi qu’à la santé scolaire, aux répercussions de la légalisation du cannabis, à l’activité physique chez les enfants et au soutien accordé aux nouveaux Canadiens. La dernière année a été très chargée pour l’ACCCS et je suis très fière du travail que nous accomplissons collectivement à l’appui de l’éducation publique à l’échelle du pays. Votre partenaire en éducation, Laurie French